Jour 7: Dernier jour à Cuba et non le moindre…

Voici le lien pour voir mes autres voyages en vélo

C’est le dernier jour à Cuba, je dois me lever tôt afin de franchir les 100 km qui me séparent de l’aéroport. Je pars à 6h09 du matin avant le lever du soleil. Le parc central de Guanabo est désert.

Les premières lueurs du jour apparaissent enfin plusieurs minutes après mon départ.

On peut admirer ici la beauté et la laideur qui se réunissent à chaque matin lorsque cette cheminée d’une centrale électrique fonctionnant au pétrole crache les nuages polluant l’atmosphère cubain.

Le pétrole est loin de pouvoir disparaître sur cette île.

Voici la voiture de deux pêcheurs.

Voici l’usine qui produit de l’électricité à l’aide de pétrole. Celle qui dansait avec le soleil il y a plusieurs kilomètres.

Les paysages sont très beaux ce matin.

Je rencontre un guide cycliste cubain qui va rejoindre des touristes logeant dans un tout inclus. J’ai eu la chance de rouler plusieurs kilomètres avec ce quinquagénaire très en forme!

Je peux aussi observer la vétusté du système de transport public. Le camion jaune est ce que l’on surnomme ici la «Wawa», c’est-à-dire l’autobus qui permet de franchir de courtes distances entre les petits villages cubains.

Je m’approche de plus en plus de mon objectif du jour soit 20 km de plus que Matanzas!

Le vent est dans ma figure, ça devient plus difficile que ce matin…

Je décide de me départir de certaines choses pour donner à ceux qui en ont le plus de besoin. Je repère un petit village sur le bord de la route et j’y dépose presque tous les vêtements que je possède.

Lien pour utiliser Fast Calendar

Après quelques temps, je dis à une dame que c’est pour donner et de partager avec les familles autour. Quelques secondes plus tard toutes ces choses avaient été prises par trois femmes. Il ne restait qu’une chose qui flottait au vent et cela m’a fait bien rire! Mon chandail Fast123 était resté accroché à ce kiosque improvisé!!!

Après avoir roulé 50 kilomètres, j’avais un peu de temps devant moi car mon vol est seulement à 21h. Je décide alors d’aller voir un Campismo cubain, c’est un genre de camping spécial pour les cubains uniquement. On y retrouve de modestes habitations comme ceci:

Avant d’arriver à ce lieu spécial j’ai emprunté un chemin impossible!!! J’aime me mettre dans des situations périlleuses. La route était tellement étroite que je me faisais attaquer par la végétation piquante.

Ces fleurs jaunes vont me hanter encore quelques jours, c’était comme du barbelé naturel…

Au bout de chemin j’ai abouti au sommet d’une falaise avec une magnifique vue sur l’océan. J’étais seul au monde!

J’ai décidé de descendre cette falaise avec mon vélo par un escalier douteux et dangereux!

La vue au pied de la falaise est magnifique.

Voici un petit vidéo

J’ai vraiment de la difficulté à déplacer mon vélo sur cette roche hostile. Je vois un chemin à une centaine de mètres! Je suis sauvé! Il y a des puits de pétrole en opération dans cette région.

Des immenses oléoducs défigurent les montagnes.

J’arrive enfin au chemin sur le bord de la mer.

Je prends quelques minutes pour déguster mon deuxième sandwich au jambon de la journée! Heureusement que j’en avais apporté trois!

Je poursuis ma route sur ce drôle de chemin et j’arrive enfin au fameux Campismo dont je vous parlais tantôt. La piscine n’est pas très fonctionnelle, mais offre sûrement une vue imprenable sur l’océan!!!

Je poursuis ma route après avoir vu cette piscine surprenante et je découvre un endroit vraiment très joli.

Je rencontre deux sympathiques cubains qui attendent que le groupe de touristes qu’ils ont accompagnés finissent de faire une activité de plongée.

Les paysages sont très beaux ici à Puerto Escondido.

   

Je dois maintenant dire adieu à ces lieux merveilleux car il me reste encore 50 km à franchir avant d’arriver à l’aéroport.

J’arrive enfin au mirador qui me permet d’observer le pont le plus haut de Cuba, le pont de Bacunayagua. Ce dernier culmine à une hauteur de 112 mètres au-dessus de la vallée de Yumuri.

Le lieu est bondé de touristes qui boivent des Piña colada dans des ananas. J’ai la chance de pouvoir en déguster un gratuitement. Celui-ci trainait sur une table abandonnée par les touristes.

Je suis maintenant rendu à 8 km de Matanzas.

Matanzas est une très belle ville coloniale. 

Si vous allez un jour à Varadero je vous conseille fortement d’aller voir Matanzas. Cette magnifique ville est située à 40 km de Varadero.

J’observe cette petite fille dans les quartiers plus simple. J’ai intitulé cette photo: La vie en rose.

Un arbre impressionnant.

En voilà un autre!

Matanzas est appelée aussi Ciudad de los puentes (La ville des ponts). En voici un. Vous pourrez l’apercevoir avec une crème glacée vendue à 3 CUP par boule. J’ai donc payé 9 CUP (0,54$) pour ce merveilleux dessert.

J’ai dû prendre ma fourchette que j’avais dans mon sac pour déguster mon dessert car la dame du kiosque ne donne pas de cuillère: ce qui est très écologique! Les gens achètent des biscuits à 1 CUP (0,06$) et s’en servent comme cuillères. J’ai vu plusieurs personnes jeter ce biscuit dans la rivière après avoir mangé toute la crème glacée. Voici les biscuits en question:

Il y avait de drôles de sculptures sur le bord de la petite rivière.

Je dois maintenant partir de Matanzas pour franchir les derniers 21 km avant d’arriver à l’aéroport.

Un trajet d’une durée de 22 minutes en automobile mais qui est beaucoup plus long en vélo en raison du fort vent. Je commence à avoir des douleurs aux jambes. Mon vieux corps commence à avoir hâte d’arriver…

Je vois une belle représentation de Che Guevara en pierre.

Dernière observation d’une joute de baseball.

J’arrive presque…

J’ai franchi plus de 100 km aujourd’hui!

Voici un petit film, j’arrive à l’aéroport à la tombée du jour…

Je rencontre Fernando un gentil cubain qui travaille dans un kiosque en dehors de l’aéroport. Il m’aide à trouver une boîte pour mettre mon vélo.

Je rassemble mes 4 kg de bagages restants. Je vais m’enregistrer pour mon vol.

La dernière journée a été intense: 110 km en 6 heures et 30 minutes.

Le voyage a été merveilleux, je suis arrivé sain et sauf de ce périple. Un petit 310 km pendant les vacances de Noël.

Je vous remercie de m’avoir suivi lors de ce voyage. Vos commentaires m’encouragent à continuer à écrire.

Quelle sera ma prochaine destination?

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2020!

David

www.Fast123.ca

Voici le lien pour voir mes autres voyages en vélo

Fast123 en vélo

Jour 6 : La préparation pour revenir


Je me lève encore avant le soleil ce matin. Un autre spectacle merveilleux!

Aujourd’hui je vais me préparer à partir. Je vais prendre une dernière journée de repos pour ensuite faire les 100 km qu’il me reste à faire pour prendre mon vol demain soir à 21h.

C’est assez spécial! Demain matin je vais partir pour prendre mon vol. C’est comme si je partais de Victoriaville pour me rendre à Sherbrooke.

Je commence par prendre mon petit café cubain dans le même petit kiosque de la veille.

Je m’achète d’avance 3 pains au jambon et une dizaine de beignes pour la route de demain.

J’achète encore des légumes pour manger ce soir: un yuca, une patate (Boniato), un piment, un oignon et trois tomates. Le coût : 25 CUP (1,40$)

Je profite de cette avant-dernière journée pour faire un petit tour de vélo, mais ce n’est pas moi qui pédale. Coût: 20 CUP (1,20$)

Ce matin encore j’aide Osmany à décharger des « cossins » à vendre au marché qui est situé en face de chez moi.

Après, je prends une petite pause en dégustant un sandwich au jambon et un jus de mangue pour 20 CUP. (1,20$)

Je vais voir ma voisine d’en bas et son petit chien attachant détaché!

Je prends une grande marche sur la plage et je vois un cadavre de chèvre avec des fleurs.

J’apprends un peu plus tard qu’il s’agit d’une offrande au dieu féminin de la mer qui se nomme Yemaya de la religion Yoruba.

Voici la représentation de Yemaya selon Wikipédia située au Brésil

Statue de Iemanja à Santa Vitória do Palmar au Brésil

En savoir plus sur Yemaya:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Iemanja

En savoir plus sur la religion Yoruba:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoruba_(religion)

Je rencontre Rodolfo, un chauffeur de taxi, qui possède une superbe Ford Fairlane 1957. Le nom est dérivé du domaine d’Henry Ford, Fair Lane (en), au MichiganCe véhicule vaut 30 000 CUC (42 000$)

Je retourne sur la plage et je laisse une trace éphémère dans le sable.

Je vois aussi un genre méduse nommé ici Barquito del mar. Il paraît que la brûlure est très douloureuse. Je n’ai pas tenté l’expérience, car j’ai tendance à croire ces choses là sur parole!!!

Si on l’écrase cela fait un POP, comme une bulle de plastique.

Par la suite, j’observe des jeunes qui jouent à un jeu similaire au tennis, mais qui ressemble aussi au squash. Après un certain temps on me demande si je veux jouer et j’accepte avec joie. Ce jeu s’appelle tennis de cancha. Le tennis tel que je le connais s’appelle ici tennis de campo. Le service doit toucher le mur avant et tomber entre les 2 lignes rouges tracées au sol.

Je suis très heureux de vivre cette nouvelle expérience!

J’admire la patience de ce pêcheur tout près d’un pont en ruines.

Je suis ébahi par cette jeune fille qui fête ses 15 ans: quince de años. Ce moment important dans la vie d’une jeune adolescente est célébré de manière intense.

En savoir plus sur la fête des 15 ans:
https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_des_15_ans

Je retourne sur la rue et je vois un cocher qui a eu un problème avec son pneu qui s’est détaché de la roue. C’est plutôt un morceau de caoutchouc qui est enroulé autour de la roue. Heureusement, il a réglé la situation rapidement…

Il y a vraiment beaucoup de scooters électrique dans les rues. Ces petits bolides valent 2000 CUC (2800$). L’immatriculation de ces véhicules sera obligatoire à partir de l’an prochain. Pour l’instant, il est possible de circuler avec ces engins sans immatriculation.

J’ai rencontré Marcel un québécois qui vient chercher un peu de chaleur corporelle plusieurs fois par année à Guanabo. Pas de photos pour des raisons évidentes…

Depuis trois jours j’en profite pour manger de la crème glacée à 1,75 CUC (2,45$). C’est mon petit rituel de fin d’après-midi!

Voici mon souper, des patates (Boniato)….

Et de yuca…

Je vois un chien au parc qui prends le temps de se reposer avant la nuit mouvementée. Je peux observer les signes de l’activité onirique chez ce petit cabot. Ces signes se manifestent par des mouvements rapides de ses membres.

En soirée, je retourne acheter trois beignes pour une consommation immédiate, ils sont tellement bons. Coût de l’opération: 0,45 CUC (0,63$)

J’ai tellement hâte de recommencer à pédaler!!! Trois jours au même endroit c’est un peu trop pour moi! Ça me rappelle un certain épisode avec Martin Matte dans les beaux malaises…. ah ah ah.

Demain ce sera mon dernier jour! Je suis très heureux d’avoir encore appris des choses sur les us et coutumes des cubains.

Soyez bons et la vie vous le rendra!
Un sourire ne coûte rien, alors vous savez quoi faire…

David

www.fast123.ca

Jour 5 : Guanabo

Je me lève vraiment très tôt, vers 4 h du matin. Je vais prendre une petite marche au petit parc où l’accès Internet est possible. En marchant, je me rends compte qu’il y a une discothèque à 200 mètres de chez moi et c’est encore la fiesta…Ce n’est vraiment pas mon genre! Je suis plus du genre matinal!!!

C’est pas le même rythme pour tout le monde. Je reviens me coucher et je dors encore ouf.

Voici la pollution quotidienne sur la plage. Les gens n’utilisent pas les poubelles. J’ai vu souvent des gens lancer des déchets par terre. J’ai même failli être assommé 2 fois par une canette lorsque je roulais en vélo. Les gens lancent leurs débris directement sur la voie de bitume.

Hier j’ai appris une triste nouvelle…

** Mon ami Dominic Brouillet est décédé à l’âge de 43 ans.

Adieu mon ami! Je vais profiter de la vie en ton honneur!!! J’ai l’impression de te voir à l’horizon…mes yeux déversent une pluie qui  m’emBrouille la vue!

Objectif aujourd’hui: Profiter…

Je trouve du café vraiment pas cher à 2 CUP (0,12$). C’est un petit kiosque bien dissimulé!

Je parle aussi à des touristes qui sont là pendant des mois. Le motif de leur voyage est un peu spécial. Ce sont des personnes à la recherche de chaleur corporelle. Ce n’est pas mon style, vraiment pas!

Je vais changer de sujet car cela me dégoute…

Je dois maintenant changer mon argent car cela fait près de 5 jours que je vis avec 140 CUC (200$). Il y a deux options qui s’offrent à moi: la banque avec une file interminable ou la maison de change (Cadeca) avec une file de 10 personnes. Je choisis la modeste file…

La chose très importante quand on fait la file cubaine c’est de demander qui est le dernier (el ultimo). C’est la seule personne à suivre des yeux. Cette dernière sait qui suivre et ainsi de suite. Lorsqu’une nouvelle personne arrive elle devient el ultimo. C’est magique! La file cubaine est très chaotique, mais lorsque l’on sait le fonctionnement tout devient plus simple.

Je change 300$ et j’obtiens 222,55 CUC. C’est un très bon taux de change comparé à l’aéroport…Sauf que j’apprends par la suite que la monnaie CUC est appelée à disparaître. La même rumeur avait circulé il y a plusieurs années.

Ensuite je change 20 CUC et j’obtiens 480 CUP. Wow une fortune!!!

Je vais pouvoir m’acheter plus de 96 pains au jambon avec cette somme. Une chance que ma religion me le permet!

Il ne faut pas oublier que tout coûte cher à Cuba. Les vieilles automobiles en bon état valent de 30 000 à 50 000 CUC.

Le prix des chips est de 4 CUC (100 CUP) ou encore 5,60$. Je vais passer mon tour.

J’opte plutôt pour une option plus santé. Je m’achète quelques tomates, un piment, un oignon et du Yuca pour seulement 20 CUP (1,20$)

Le yuca ressemble à la patate lorsque qu’on le fait bouillir. C’est très bon avec du sel. Il faut évidemment enlever sa robuste pelure. Un cubain m’a montré le truc pour enlever la peau facilement…
Sur la photo, je ne connaissais pas encore ce truc!

Je prends une grande marche sur la plage, je découvre un bouquet bien spécial échoué sur le bord de la mer. Je capte le moment… Je vais comprendre plus tard la signification! (Voir épisode de la chèvre demain!)

Un édifice en ruine, mais des gens occupent le deuxième étage, car le premier plancher a été dévasté par une tempête.

Je marche et marche encore. Je m’éloigne du centre pour découvrir de jolies petites maisons.

Voici une petite fille bien libre, j’ai intitulé cette photo: Liberté à nue

Avez-vous trouvé la petite fille?

Je retourne sur la plage.

Je vois un hôtel 4 étoiles. Je demande au gardien si je peux aller m’informer à la réception pour savoir le prix pour une nuit. Il me laisse passer et je peux voir plusieurs italiens qui profitent d’un séjour tout inclus. Le prix pour une nuit est de 131 CUC (183$) Heuuuu non merci.!!! C’est le montant que j’ai dépensé en cinq jours!!! Je préfère manger du yuca et dormir dans ma modeste chambre.

Je reviens au parc central et j’observe les enfants jouer avec de beaux jeux.

Une marelle permanente.

Je vais m’acheter des pâtisseries. C’est assez étrange. Il y a deux commerces distincts dans la même pâtisserie.

À gauche la section où il faut payer en CUC. Les desserts sont plus alléchants et plus chers.

Et à droite la section CUP la file est immense et les prix plus bas. Les desserts sont très simples et valent 1 CUP (0,06$)

Très spécial…Un système à deux vitesses!

Le soir je discute avec Nelson et Nancy. On va manger une pizza au coin de la rue pour 20 CUP (1,20$). Je rencontre Georgio un retraité italien.

Très belle journée encore!!!

Merci la vie…tellement merci!

David

Jour 4 : Départ de la Havane


Je profite de la matinée pour faire un dernier tour de cette ville merveilleuse grouillante de vie. J’achète des arachides dans la rue. Chaque paquet coûte 1 CUP (0,06$). Je fais des réserves, l’emballage de papier est très ingénieux et écologique.

Je revois pour une dernière fois le capitole qui s’est refait une beauté. Il y a maintenant de l’or sur la coupole.

Je fais mes adieux à mes hôtes qui ont été très aimables durant mon séjour. Lucia me donnait du café cubain tous les matins gratuitement. Les autres touristes de la maison prenaient le petit déjeuner à 5 CUC (7$). C’est trop cher pour moi!!! Je préfère me nourrir avec un  pain au jambon chaud (pan con jamón caliente) à 5 CUP (0,06$)

Je retrouve ma bécane qui était dans un parqueo en face de chez moi la dame voulait me charger 5 CUC (7$) pour le stationnement de vélo. Je lui ai dit que j’avais seulement un 3 CUC et elle a accepté mon offre.

Je reprends la route, quel bonheur!!! Je tente de prendre un chemin un peu différent, mais je retourne à l’endroit où j’avais trouvé un ananas sur le bord de la mer. Cette fois-ci je déguste des sardines achetées la veille à la Havane à 1,60 CUC (2,25$). C’est un bon dîner!! Ça fait changement du jambon!

Je rencontre un cubain qui fait du recyclage de canettes d’aluminium. Ce n’est pas très payant, un gros sac comme celui de gauche peut rapporter environ 30 CUP (1,80$)

Je rencontre un autre cubain un peu plus tard et je ne peux m’empêcher de lui demander une petite photo. C’était un homme très bâti…

J’arrive enfin à playa Megano près de Guanabo pour faire une première petite baignade dans la mer. Enfin la température le permet!!!

Je reprends la route et j’arrive enfin à Guanabo. Je me trouve une sympathique chambre à 20 CUC (28$). C’est vieillot mais j’aime ça! Mes hôtes Nelson et Nancy sont très sympathiques.

Le système à eau chaude est vraiment très ingénieux…on dirait une petite cafetière. L’eau est brûlante instantanément.

Voici une vidéo incroyable de ma chambre et du fonctionnement de cette cafetière pomme de douche.

J’ai le temps de profiter de la plage qui est située à 50 mètres de ma chambre. Voici la vue quand je sors de ma chambre.

La plage est pas si pire, on peut louer des chaises pour 2 CUC (2,80$).

Je profite bien de la journée. J’achète des frites à 1,50 CUC (2,10$) puis un Daiquiri à 3 CUC (4,20$)

Il fait beau et chaud enfin. Vive les vacances!!!

Le soir venu je vais reprendre une assiette de poulet rôti avec du riz (pollo asado con arroz) à 30 CUP (1,80$)

Je retourne manger des beignes à 0,15 CUC (0,20$)

Belle journée remplie de soleil, c’était très bien.

Il faut profiter de la vie avant qu’elle ne s’envole ou quelle ne s’emBrouille.

RIP 🙁

N.B Le verbe profiter est utiliser 4 fois dans ce texte…oups maintenant 5!

Qu’attendez-vous pour en profiter? Ah non!!!! 6 fois!

David

Jour 3 : La Havane


Quelle belle ville à visiter! Il y a du vieux et du neuf. C’est un endroit en perpétuel changement.

Je commence par une petite promenade sur la Malecon avec des rejets de la mer.

La prochaine photo représente un petit garçon un matin. J’ai intitulé cette photo: Existence effacée.

Avez-vous trouvé le gamin?

J’aime observer la vie autour de moi. J’ai eu la chance d’observer les cubains pendant 12 heures aujourd’hui. J’ai tellement marché que mes sandales n’ont plus d’adhérence!!!

Le quartier chinois.

Une magnifique cathédrale, le jour de Noël.

Les gens sont payés pour nettoyer les rues. Beaucoup de cubains jettent leurs déchets dans la rue. J’ai même vu des gens balancer leurs bouteilles directement dans la mer.

Un centre commercial ultra- moderne avec des jeux vidéos.

Des magasins avec des planchers brillants, mais avec peu de marchandises.

Un frigo à 3880 CUC (5430$ CAD) Je me demande qui peut bien dépenser une si grosse somme pour un frigo…

La prochaine étape excitante fut de faire la file pendant 15 minutes pour entrer dans un magasin qui vend du savon, shampooing, des couches, etc. Comme une pharmacie sans les médicaments…ouf c’était long pour rien de bien spécial pour un québécois qui peut acheter tout ce qu’il veut…quand il le veut.

Des couches à 290 CUP pour 35 couches. Presque 9 CUP pour une couche, le prix d’un sandwich au jambon. Tous les produits sont chers à Cuba…

Heureusement, la nourriture dans la rue n’est pas chère. Je déguste un excellent Guarapo, c’est un jus de canne à sucre naturel pour 2 CUP (0,12$)

Je devais attendre avant d’être servi car les rafraîchissements sont servis dans des verres. Il faut attendre que le commis fasse la vaisselle avant de pouvoir déguster… très écologique!

Je mange par la suite un genre de croissant chaud avec du jambon à l’intérieur.

J’assiste à une partie de baseball imprévisible. Les gens doivent surveiller leurs têtes… ils sont très bons ces gamins. Je reste aux aguets et je retourne parfois la balle aux gamins.

Je revois un échafaud que j’avais vu il y a deux ans… tout est encore en place.

Voici une belle façon de décorer un immeuble en réparation, je trouve l’idée géniale.

Je trouve en observant les gens un endroit secret pour acheter des Revello avec un bâton en plastique… Je suis déçu… ce n’est pas super bon pour l’environnement. J’ai payé 5 CUP (0,30$) dans un endroit bondé de touristes. Je suis certain que plusieurs touristes ne connaissent pas l’existence de cette monnaie. Il paient 7 fois plus cher une crème glacée dans le kiosque voisin.

Pour la suite de la journée je me permets d’explorer la ville à l’aide d’un autobus à deux étages pour les touristes. Pourquoi pas! C’est seulement 10 CUC (14$) pour un tour d’une durée de 1h45.

Voici une vue sur le Malecon

La place de la révolution et un hommage à Che Guevara.

Le système de transport inefficace. L’attente est interminable.

La patience est de mise à Cuba pour ceux et celles qui veulent se déplacer. Voilà pourquoi j’aime mon vélo!!!

Dernière nuit à la Havane.

Bonne nuit…

David

Jour 2: La simplicité


Je me lève vers 7h. Je vais prendre un lait frappé aux bananes au coin de la rue pour 10 CUP (0,60$). Ensuite, je prends un pan con huevos (pain avec un oeuf) pour 15 CUP (0,90$). Pour conclure je prends un petit espresso à 6 CUP (0,36$).

Je reprends la route vers la Havane. Je me fais dépasser par 3 cyclistes cubains qui s’entraînent. J’ai tenté de les suivre, mais je dois m’avouer vaincu…

Les paysages sont plus beaux que la veille. Je tente de longer le plus possible l’océan.

J’essaie de trouver une coiffeuse pour me faire couper les cheveux. Je trouve un petit endroit très sympa. Linda me propose un très bon prix: 2 CUC (2,80$). Voici le résultat…

Avant

Après

Je poursuis ma route et je longe un quartier sur le bord de la mer. Des jeunes jouent au baseball.

Je trouve un endroit paisible et je trouve un ananas par terre que je déguste…il est délicieux!

Je trouve également un crâne de chien.

Je profite d’un bref moment de chaleur car Galarneau s’est pointé le bout du nez.

Je poursuis ma route sur un chemin cahoteux.

Des vaches mangent de l’herbe sur le bord de l’océan.

J’arrive dans le secteur de Cojimar. J’ai faim et je mange un Pan con croqueta à 6 CUP (0,36$)

Je profite du soleil qui chauffe ma peau pour la première fois du voyage…hourra.

Je m’installe sur le coin de la rue en face du kiosque de nourriture.

Il y a un très beau fort sur le bord de la mer.

Je pédale… encore et encore. Je vois un kiosque de viande fraîche.

J’en profite pour m’acheter une carotte à 3 CUP (0,18$). Un cubain qui me voit vouloir laver ma carotte avec de l’eau de ma gourde se précipite sur moi et pars avec mon objet orange. Après une attente d’une minute il revient avec une belle carotte pelée et lavée. Elle est succulente.

Je vois enfin la Havane qui se pointe à l’horizon…

Une séance spéciale s’offre à moi…

Je tente de prendre le traversier pour me rendre dans le vieux quartier, mais ce dernier n’offre pas de traversée avant demain, alors je dois faire un détour de 20 km pour rejoindre la capitale.

Je passe devant un petit kiosque et je demande combien coûte une tomate. Vous connaissez la suite… les gentils cubains refusent de se faire payer.

J’arrive enfin à Española Hotel au 752 San Martin. Mon refuge trouvé sur Expedia ce matin. C’est la deuxième fois que j’utilise ce service à Cuba j’ai ainsi économisé 7$ par nuit. C’est pratique pour trouver les bonnes affaires et surtout je n’étais pas stressé de trouver quelque chose avant la tombée du jour.

Vue de ma chambre…il y a des poules sur le toit de mes voisins d’en face.

Petite journée de vélo aujourd’hui… seulement 55 km. J’ai pris le temps de prendre le temps!

J’ai visité la Havane, c’est toujours agréable.

Voici le Capitole la nuit…

La cathédrale et sa crèche

Je trouve un resto pas trop touristique, mais les prix sont gonflés à la Havane. J’ai mangé la même chose que hier et j’ai payé 5 fois plus cher soit 7 CUC (10$).

Le bar est vide…

Je vais me coucher…

La vie est simple il me faut pas la compliquer…

David

www.fast123.ca

Jour 1 : La bonté des gens

Je ne peux m’empêcher de trouver les cubains aimables, accueillants et généreux.

Je me lève tôt et je vais déjeuner à l’hôtel en rénovation.

Voici la piscine…

Le bar de la piscine.

Tout semble en ruine. Je n’ai pas vu d’autres clients, seulement des travailleurs.

En marchant sur le site j’ai vu cette merveilleuse moto.

Je prends enfin la route…Je croise sur mon chemin l’université de Matanzas.

Mon objectif numéro 1 selon la nouvelle pyramide de Maslow est de trouver du Wi-Fi pour dire à ma famille que je suis en vie et que j’ai survécu à la balade dans le noir de la veille. Voir récit jour 0.

Je rencontre un gentil cubain qui m’aide à installer une application spéciale qui me permet d’utiliser internet pendant 9 heures pour seulement 2 CUC (2,80$ CAD). Le prix normal pour les touristes est de 1 CUC (1,40$ CAD) pour une heure.

Un sympathique adolescent de 14 ans vraiment doué avec les téléphones. J’ai passé un bon moment avec lui pour discuter de tout et de rien. Aldo m’informe qu’il aime beaucoup jouer au baseball.

Je lui ai demandé combien coûtait ses broches pour redresser ses dents. N’allez pas croire que les gens de Cuba dépensent le même montant qu’au Canada. Combien vous pensez? Allez! Un petit essai!! Il a payé 100 fois moins que quelqu’un au Québec soit 70 CUC (98$ CAD). Ce montant peut sembler peu élevé pour un consommateur québécois, mais pour un cubain il s’agit d’une grosse somme… surtout si l’on considère que le salaire mensuel d’un cubain est de 30 CUC (42$ CAD)

Je me dirige vers un petit marché pour aller acheter des bananes pour ainsi éviter les crampes de mollets.

Les gens sont tellement généreux. Je m’informe du prix pour 2 bananes. Le marchand refuse de se faire payer. Merci!!!

J’en profite pour acheter un petit jus dans un kiosque dans la rue. Je paie ce petit rafraîchissement 2 CUP la monnaie cubaine. Il est vraiment économique de s’alimenter dans la rue, car 1 CUC = 24 CUP

J’ai donc payé ce jus 0,12$ CAD

J’en ai profité pour manger des churros à 3 CUP (0,18$ CAD)

Ils sont succulents. Je ne peux m’empêcher de penser à mon projet Moisson Estrie!!!

Il me reste 67 km avant d’atteindre ma destination du jour : Guanabo.

La température est idéale pour le vélo, c’est l’hiver ici. Il fait chaud, mais une pluie fine m’arrose à l’occasion.

Parfois les paysages sont à couper le souffle.

La route est assez sécuritaire. Les gens sont courtois avec les véhicules plus lents: vélos, chevaux, motos, etc. La route comporte 2 voies dans les deux directions.

Je m’arrête pour acheter un bon sandwich de porc pour 10 CUP (0,60$)

Je poursuis ma route le vent est très fort contre moi. C’est une journée très difficile. Les premières journées sont très difficiles. Je me demande pourquoi je me mets dans une telle situation.

Les paysages sont très beaux, la nature est luxuriante.

Je vois un autre vendeur de bananes et je lui demande le prix pour deux bananes….V’lan encore deux bananes gratuites.

Après plusieurs kilomètres d’efforts j’arrive enfin à Santa Cruz del Norte.

J’en profite pour manger un peu. Un pain avec de la mayonnaise à 3 CUP (0,18$). Je prends aussi 3 jus d’ananas pour un total de 6 CUP (0,36 cents). Un arrêt qui coûte pas cher!!!

Voici la liste des prix en CUP…

J’en profite aussi pour prendre un petit café à 1 CUP (0,06$)

Les habitations cubaines sont parfois très vétustes.

Les pannes sont choses courantes.

Je vois des gens acheter des gros oiseaux vivants vendus sur le bord de la route par deux sympathiques cubains. Ces animaux feront le festin de noël pour plusieurs familles. Cet oiseau coûte 20 CUC (28 $ CAD)

Je suis maintenant à 45 km de la capitale cubaine: La Havane. Cette distance représente également mon âge…

Je pédale encore et encore pour lutter contre ce vent incroyable. Il paraît que ce vent est plutôt inhabituel. Normalement j’aurais dû avoir le vent dans le dos!!!

Je dois prendre souvent des pauses. Je m’achète un peu de glucides à 0,50 CUC (0,70$) cela m’aide à nourrir ces muscles qui souffrent.

La mer a parfois ce pouvoir réconfortant. C’est les vacances… Allez pédale…

Je quitte enfin la province Mayabeque en même temps que mon spectacle favori: le coucher du soleil. Je dois faire vite et arriver à Guanabo le plus rapidement possible.

Heureusement, il me reste seulement 4 km à franchir. Les vieilles autos sont omniprésentes sur l’île.

J’arrive enfin à Guanabo, je me promène dans les petites rues et je rencontre une dame qui me loue une magnifique chambre pour 20 CUC (28$ CAD)

C’est vraiment très grand. Je vais être bien pour dormir.

Je vais maintenant trouver un endroit pour manger mon souper debout sur un comptoir… et V’lan une panne électrique qui plonge la ville dans le noir le plus complet pendant 30 minutes. Heureusement, les gens utilisent le gaz pour cuisiner. J’obtiens mon poulet avec du riz, c’est vraiment délicieux. J’ai payé 25 CUP (1,50$)

Pour dessert un bon petit beigne frais à 0,15 CUC (0,21$)

Quelle belle journée de vélo.. j’ai parcouru un total de 87,2 km en un temps de 5 heures et 34 minutes.

Je crois que je vais bien dormir!!!

Merci la vie de me donner la chance de vivre ces aventures qui me remplissent le coeur.

Soyeux généreux avec les gens!!!

David

www.Fast123.ca

Jour 0 : Le grand départ pour Cuba

Voici le lien pour voir mes autres voyages en vélo

Fast123 en vélo

Le grand départ pour Cuba (oui encore une fois…)

Les deux dernières fois que j’avais utilisé mon vélo c’était en juillet 2017 et en décembre 2017.

J’ai hâte de voir si Cuba change aussi vite qu’on le prétend!

Départ de Sherbrooke vers midi.

Tout rentre très bien dans mon super bolide à 1000$

Je mets mes bagages dans une grosse boîte en carton.

L’aéroport n’est pas aussi bondé que je ne le croyais. L’enregistrement se passe à merveille. Le contrôle douanier est un charme.

Mon objectif cette fois-ci est plutôt modeste: parcourir environ 400 km en une semaine…

J’ai déjà réservé ma première nuit, mais pas les autres…

Où serais-je?

Je suis arrivé à l’aéroport de Varadero dans la soirée vers 21h30.

Je récupère mes 2 boîtes et je me dirige à l’extérieur pour monter mon vélo.

Deux gentils cubains m’aident à tenir mon vélo pendant l’assemblage. Les gens sont gentils…

Après une trentaine de minutes je suis enfin prêt à partir en direction de Matanzas. Je change mon argent canadien en pesos convertibles (CUC). J’ai obtenu 134 CUC pour 200 CAD. Ce n’est vraiment pas une bonne idée changer de l’argent à l’aéroport. Les taux ne sont pas avantageux.

J’ai parcouru 14 km dans la noirceur la plus totale pour me rendre à Matanzas pour retrouver mon premier petit gîte pour la nuit. J’ai payé 20 CAD sur Expedia avant de partir pour Cuba.

Voici ma petite chambre avec eau tiède.

Il est minuit. Il est temps de dormir. Demain ce sera le début officiel de cette petite aventure de 7 jours…

La vie est belle. Il faut en profiter!

Voici le lien pour voir mes autres voyages en vélo

Fast123 en vélo