Jour 30: Havane 2.0

La journée doit commencer par un bon petit déjeuner, c’est exactement ce que j’ai fait.

La journée est vraiment froide. Il fait 18 degrés, c’est l’hiver ici. Je vais au parc de Candelaria situé à 5km  pour mettre à jour mon site internet. Je vois des gens avec des tuques. Je retourne à ma chambre, un autre 5km avec le vent dans la figure, c’est difficile.

Je prépare mes choses et je me dirige vers les cascades de Soroa, j’espère qu’elles seront belles cette fois-ci. La route est très montagneuse, je sens que ce sera un jour difficile.

Je ne suis pas déçu cette fois.

Il fait trop froid pour se baigner, ce sera pour une prochaine fois. C’est le genre d’endroit que j’aimerais pouvoir fréquenter au Québec.

Je poursuis mon chemin, c’est vraiment difficile. Je dois descendre de mon vélo mon monter les côtes. C’est à cet instant que j’aurais aimé pouvoir changer mes vitesses du plateau avant…

La route est assez monotone, c’est dans la campagne et il n’y a rien, absolument rien.

J’arrive à Las terazas, mais il n’y a rien à voir de spécial.

Je poursuis mon chemin sur une petite route et je découvre un autre lieu avec des petites cascades.

J’en profite pour me baigner un peu, il est midi et c’est plus chaud que ce matin. J’en profite pour manger un peu.

Je rencontre deux français venant de la Bretagne. Ils seront à cuba pour 20 jours. 

Je reprends la route, mais c’est un chemin rocailleux. Je roule environ 15 minutes sur ce raccourci qui mènent à l’autoroute.

Rendu sur l’autoroute je vois que je suis à 55km de la havane. La route est vraiment longue et plate. Je rencontre une dame de la Nouvelle-Zélande, je lui parle un peu et je poursuis mon chemin. 

Après les 55 km promis, je me rends compte qu’il me reste encore 25 km pour arriver dans le quartier de la vieille Havane. Je suis exténué!!! Le temps presse aussi, car il pleut un peu et la nuit va tomber.

Voici le quartier des ambassades…les maisons sont immenses. On dirait que je me promène dans un quartier cosu d’Hollywood.

L’instant d’après je me retrouve dans un décor de walking dead, un quartier tout délabré. C’est la Havane et ses contrastes.

Je passe devant la place de la révolution.

Désolé pour les clichés, mais la nuit approche, il est 18:00. Je dois me trouver un lieu pour passer la nuit.

J’arrive dans le vieux quartier c’est magnifique.

Je retourne sur la rue Merced, l’endroit où j’avais passé une belle nuit. Je cogne à la porte et je parle à Pépé. Malheureusement, les deux chambres sont déjà occupés. Il appelle ses voisins et me dit qu’il y a une chambre de libre. Je vais voir, c’est assez ordinaire. Le prix est de 35 Cuc. Je tente de négocier à 25 Cuc, mais la dame ne veut rien savoir. Je fais mine de m’en aller dans l’espoir qu’elle change d’idée, mais elle préfère ne pas louer sa chambre que de faire 25 Cuc. 

Je marche et je tente de trouver une place. Je sonne à une porte, pas de chambre libre. Je commence à trouver la journée longue pas mal. Je vois une autre maison qui se nomme Jesus y Maria, je fonde un espoir religieux. J’espère qu’il y aura de la place!

Je trouve finalement une chambre à 35 Cuc, je suis tellement fatigué.

J’écris mon blogue et je regarde le magnifique plafond.

Voici la journée de vélo de fou…

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1338776169/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514983167

Je suis fiévreux et j’ai mal au ventre. J’espère que tout ira pour le mieux demain.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 29: Soroa

Voici les premiers rayons de cette nouvelle année qui commence par un bon déjeuner.

Je prends la route vers 8:00, je suis heureux quand je roule à vélo. Je me sens libre, mais je dois être prudent. Voici un panneau qui me le rappelle.

Voici le bilan de la route sur le 5 prochains kilomètres.

  • 13 accidents
  • 1 mort
  • 15 personnes en chaises roulantes.

Toujours rassurant de voir cela. Je profite de la vie…

Aujourd’hui c’est le premier janvier. C’est un jour férié. Les gens se regroupent en famille et font la fête à l’extérieur. Les enfants jouent les uns avec les autres.

Ces jeunes filles voulaient avoir de la gomme, alors j’ai donné un paquet complet.

Voici le centre d’accueil de la Güira, c’est très joli.

Ensuite, je passe par la ville de San Diego de los Baños. J’ai entendu dire que cette ville possédait des sources thermales. Malheureusement, c’était fermé aujourd’hui en raison du congé férié. Néanmoins, j’ai pu voir un petit ruisseau à l’arrière du bâtiment où se dégageait une forte odeur de souffre.

Je commence à avoir faim, mais la plupart des kiosques de nourriture sont fermés aujourd’hui. Je réussis à me trouver des petites bananes, ça fait du bien.

Les gens se souhaitent la bonne année. Les gens me souhaitent la bonne année.

Je retrouve les beaux paysages.

Et que dire de cette petite maison perdue au milieu de nulle part.

Les paysages sont tellement beaux que mes yeux deviennent humides.

Voici maintenant, une association que j’observe tous les jours. Il y a toujours un oiseau blanc avec un gros animal. Cette union permet à l’oiseau de manger des insectes qui sont attirés vers l’animal. Une belle collaboration.

Je trouve enfin un endroit pour manger de la pizza sur mon chemin. Elle est délicieuse. J’étais affamé… J’ai partagé mon trésor avec ce petit chien chétif.

J’achète aussi un sac de chicharrón ça ressemble au goût des oreilles de …bip… de la cabane à sucre. Seulement 5 Cup (25 cents)

Les champs sont très beaux. Est-ce que c’est du blé ou de l’orge? J’ai besoin de votre aide chers lecteurs.

J’arrive enfin à Soroa après un parcours de 110 km.

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1337258100/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514900077

Voici un aperçu de ma belle chambre pour 25 Cuc.

Je tente de négocier le repas du soir, mais ils me demandent 10 Cuc. Je trouve que c’est trop cher. Imaginez quelques secondes, le salaire mensuel d’un cubain est de 20 Cuc. Je mange pour souper des sardines que j’ai achetées il y a deux jours à 1 Cuc. Simplicité volontaire…

J’ai même acheté une pomme à 15 Cup (75 cents) dans la petite ville de Candeleria à quelques kilomètres de la casa. Hier, je mangeais trois assiettes de crème glacée et ce soir je mange des sardines et une pomme 🍎.

Je consomme également une barre maison fabriquée avec des arachides.

Finalement, je suis rassasié!

L’auberge est située en pleine campagne. Impossible de trouver un restaurant ou de manger dans dans rue. Aucune connexion Internet, cela fait du bien. 

Je vais prendre une marche dans ces lieux plongés dans le noir. Je me sens comme un chevreuil qui fixe les autos qui passent dans le noir. Les chiens circulent furtivement. Les vélos surgissent de nulle part. Je suis bien sous cette petite pluie. J’ose imaginer quelle serait ma vie dans cette contrée à manger du riz et de tenter de survivre jour après jour dans ces conditions difficiles.

Je vais très bien dormir cette nuit.

Profitez de votre souper! Il est sûrement délicieux.
David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 28: Pinar del Rio

Je me lève et mes hôtes Yoandry et Elena m’ont préparé un succulent déjeuner. Pour les remercier je donne un chandail Fast123 à leur petit garçon nommé David. Malheureusement, je n’ai pas de photo car il dormait encore ce matin.

Yoandry aimerait bien acheter ma bicyclette lors de mon dernier jour. Nous nous sommes entendus sur un prix et il va venir me rejoindre à l’aéroport dans une semaine pour récupérer mon vélo. Il va l’offrir à son garçon pour son anniversaire le 22 janvier prochain. J’ai hâte de voir s’il va se présenter à la date et à l’heure convenue car il doit emprunter une voiture pour venir me rejoindre à l’aéroport. 

Je quitte Viñales avec joie, car je n’aime pas les villes bondées de touristes. Viñales est une belle petite ville certes, mais hier j’ai mangé un sandwich au pour 50 Cup (2$ Usd) ce qui est très cher aux prix que je suis habitué de payer, presque 5 fois plus chère. L’ambiance cubaine n’est pas non plus au rendez-vous. J’ai hâte d’arriver à la ville de Pinar del Rio.

La route est belle….encore.

J’étais entrain de prendre un cliché du Che Guevara lorsqu’un cubain me demande si j’ai du feu. Je lui sort le paquet acheté il y a deux jours. Je discute avec un peu avec lui et nous nous souhaitons la bonne année et il m’embrasse sur la joue.

Encore de beaux paysages.

Je visite le stade de Baseball de Pinar de Rio, il est magnifique.

Voici un petit film de 11 secondes que j’ai réalisé à l’aide de mon complice cubain.

Lien https://youtu.be/XkWNlPOhFAs

Aujourd’hui, c’est la veille du jour de l’an et c’est dimanche. Qui dit dimanche signifie que la vie s’arrête pour permettre aux gens de se reposer. Une tradition qui se perd chez nous avec la consommation incessante! Les rues sont désertes. Les magasins ferment à midi.
Je me trouve une belle chambre au troisième étage d’une maison.

Je me repose sur mon balcon privé.

Voici mon trajet du jour. Seulement 34 kilomètres.

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1335141602/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514749315

En soirée, je profite de l’attraction la plus populaire de toutes les villes cubaines: la crèmerie Coppelia. C’est l’endroit où l’on peut profiter d’une bonne crème glacée à un prix dérisoire.

Voici ma portion gigantesque.

Combien pensez-vous que j’ai payé???

Seulement 9 Cup soit 45 cents canadiens.

Après je vais faire un tour dans un centre de jeux vidéo.

Je prends un petit jus de fruta bomba à 1 cup soit 5 cents. Les prix ici sont vraiment très bas.

J’ai demandé à mes hôtes du jour s’il était possible de laver mes vêtements. Ils ont dit bien sûr que oui. C’est combien? C’est gratuit voyons!!! La dame a gentiment lavé mes vêtements et étendus sur la corde à linge pour 0$. 

Lorsque je suis allé chercher mes vêtements à la fin de la journée j’ai donné 3 Cuc. La madame était contente…

La soirée commence, les rues s’animent. Je vais aller me promener tantôt avec mon masque.

Finalement, les rues sont plus tranquilles que je ne le croyais…

Le décompte est lancé, les bonhommes en feu.

Depuis de nombreuses années, à Cuba, il est de tradition de jeter des litres d’eau par la fenêtre. Une coutume qui empêcherait l’arrivée d’une période de sécheresse dans le pays. Une façon de jeter la vieille année par la fenêtre et de recommencer à neuf.

Bonne année 2018

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 27: Viñales

Je me lève juste à temps pour dire adieu à Denise et Daniel mes deux amis allemands rencontrés hier à la Casa Particular.

Voici la vue de ma chambre ce matin.

Daniel et Denise prennent la Guagua (se prononce la wawa). Pendant une distance de 4 kilomètres j’arrive à rouler à la même vitesse que cet autobus pour les cubains car la route est parsemée de trous. La terre dans cette région de Cuba est rouge.

Il y a une petite pluie ce matin, mais le soleil ne tardera pas à se manifester. Les paysages sont encore plus beau que la veille, c’est superbe!

 Sur la route je rencontre un couple de québécois venant Sherbrooke qui sont en vélo aussi! Ça fait du bien de parler en français. J’espère les rencontrer à Sherbrooke à mon retour.

Les bonshommes de la vieille année commencent à apparaître devant les maisons. Ces personnages remplis de paille et de pétards seront brûlés à minuit le 31 décembre. J’ai hâte d’assister à ce spectacle. Ces bonshommes symbolisent l’année qui vient de passer et ce sera le temps de passer à la nouvelle année.

J’aimerais profiter de cet instant pour vous souhaiter une très belle année 2018. Je vous souhaite du bonheur à profusion. Le bonheur est dans chaque instant, dans chacune des personnes qui seront sur votre route. Soyez bon et la vie vous le rendra! Bonne année!

Je mange le meilleur pan con tortilla de cuba dans un petit kiosque perdu sur le bord de la route. C’est tout simplement un pain avec un oeuf, mais croyez moi, il était très savoureux!!!

Je poursuis ma route. Les montagnes sont belles.

J’aperçois pour la première fois ce qu’on appelle ici des Mogotes. C’est fabuleux! En plus un cocher passe juste au bon moment pour immortaliser de façon unique cet instant.

J’arrive dans le parc National de Viñales, je parcoure 6 km avec des montées intenses.

Je rencontre une famille de cochons qui sont en liberté. Ils ne se doutent pas pour l’instant qu’ils serviront de repas à des centaines de gens dans quelques jours. Ils profitent tout simplement du moment présent.

J’aperçois une école abandonnée.

Je rencontre un homme qui me dit qu’il peut me faire visiter une cascade et un mirador pour 6 Cuc. Je décide de faire ce petit trek improvisé de 30 minutes avec un guide de 14 ans.

Après avoir laissé mon vélo et mes bagages dans une maison, nous commençons l’ascension du mogote vers le mirador. Mes mollets chauffent, il est rapide ce petit cubain!

Voici la vue du mirador.

Finalement, voici la cascade!!! J’imaginais une plus belle et haute cascade…ahah. Disons que je me suis fait avoir!!!

Et voici l’endroit parfait pour se baigner selon l’homme…je vais passer mon tour!

Nous revenons au point de départ. Ce fût très Fast.

Voici maintenant une Lada 1979. Savez- vous combien elle vaut? Faites une offre!!!

Cette Lada vaut 20 000$ Usd. C’est incroyable!!! J’ai appris que les belles voitures anciennes américaines des années 50 peuvent valoir jusqu’à 60 000$ Usd. C’est fou! C’est presque impossible d’acheter une voiture neuve à Cuba. Lorsque les autos sont neuves elles sont louées aux touristes et quand elles sont usées au max elles sont vendues aux cubains très cher. C’est vraiment frustrant!

Ensuite, je vais visiter una cueva c’est à dire une grotte. 

Finalement je me trouve une petite chambre.

Côté vélo aujourd’hui j’ai fait 67 kilomètres incluant un petit trekking à pieds. C’est pour cela que ma vitesse moyenne est si basse.

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1333817172/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514678220

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 26: Cayo Levisa

Je me lève très tôt. Je déjeune et je pars à 7:00 du matin pour découvrir des paysages époustouflants. Les montées se succèdent les unes après les autres. Heureusement, après les montées il y a les descentes. Tout ce qui monte doit un jour redescendre.

Rouler à bicyclette le matin est un pur bonheur. Non seulement la température est fraîche, mais il me permet d’observer la routine matinale des gens. En voici un premier exemple.

Voici un homme qui effectue du transport de planches à l’aide de l’énergie bovine.

Ces chevaux qui s’abreuvent en famille.

Ces paysages qui ne cessent de changer kilomètres après kilomètres.

Cet église ayant survécu à plusieurs épreuves.

Ces paysages me donnent soif. Je trouve enfin le breuvage le plus incroyable de Cuba « el guarapo ». Cet elixir fantastique est le jus extrait de la canne à sucre qui est broyée dans une machine spécialement conçue à cette fin. Le prix du guarapo est seulement 1 Cup (5 cents).

Une petite journée de vélo de 73 km.

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1333121264/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514644362

Je trouve une petite chambre à Palma Rubia à 25 Cuc (25 Usd) avec le souper inclus. 

Ensuite, je prends un traversier pour me rendre à Cayo Levisa. J’ai payé 35 Cuc (35$ usd) pour un aller-retour sur cet très belle île. Je fais la rencontre d’Isabel, une Catalane à la retraite qui s’exprime très bien en français.

Cayo Levisa est une petite île avec une eau turquoise et du sable blanc. J’en profite pour me baigner un peu et prendre un peu de soleil.

L’île est situé à 30 minutes en bateau.

Au retour, j’assiste peut-être à mon dernier coucher de soleil de 2017. C’est magnifique et c’est gratuit.

Je retourne à Palma Rubia rejoindre ma chambre pour le souper.

Je rencontre Daniel et Denise deux allemands, nous passons la soirée à discuter. 

Ce fût, une fois de plus, une très belle journée.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 25: Cabañas

Je me promène dans les rues endormies de La Havane ce matin. Je fais la rencontre d’un homme de 68 ans très en forme. Il a déjà travaillé au Canada sur un bateau de pêche. Un sympathique gaillard, je lui donne 1 CUC, car je le voyais fouiller dans les poubelles. Il m’explique que c’est souvent la loi du plus fort à Cuba.

Je déambule dans les rues magnifiques.

Comment trouver le café à Cuba? C’est facile, il faut trouver des gens qui tiennent une petite tasse de café. Pas question de servir le café dans des verres jetables à Cuba. Les tasses sont lavées après chaque utilisation.

J’ai même aperçu la pancarte annonçant la venue prochaine du Bossu de Notre-Dame.

Je déjeune un succulent burger et un petit jus pour 50 cents Cad.

Je prends la route vers 10:00 la circulation est dense pour quitter la ville. J’emprunte une route qui longe la mer par la suite.

J’observe des enfants pratiquer le baseball et le volleyball.

Je mange un autre burger pour dîner, mais ce dernier à un goût plus douteux. La viande est rosée et tirailleuse… J’en laisse la moitié dans mon assiette.

Le paysage est parfois beau et parfois bitumineux.

J’arrive dans un petit village nommé Mariel, j’en profite pour arrêter à la Pochera pour aller voir « el pochero » c’est à dire celui qui répare les pneus. Il me répare deux crevaisons pour 1 Cuc ( 1$ Usd). C’est très économique…

Non! je n’ai pas eu encore des crevaisons depuis la deuxième partie du voyage. C’est simplement des chambres à air qui étaient trouées de l’autre voyage. Au Québec, on ne répare pas, on jette. À Cuba on répare!!! J’adore!!! 

Le paysage commence à changer, les montagnes se pointent à l’horizon.

Je bois un excellent yogourt à 4 Cup ( 20 cents Cad). Il est tellement succulent.

J’arrive enfin à Cabañas un petit village fort sympatique. C’est très petit, j’ai de la chance de me trouver un endroit pour dormir. Je rencontre Carlos qui me dit qu’il a une maison et qu’il loue des chambres. J’ai un petit doute car il attendais l’autobus et qu’il m’a abordé le premier. Habituellement, ces gens sont des rabatteurs qui apportent les touristes dans les chambres à louer et obtiennent une commission de 5 Cuc.

Je demande à Carlos le prix de la chambre avant de me déplacer. Il me dit que c’est 25 CUC. Je lui réponds que je veux payer 20 Cuc. Il me dit pas de problèmes….

Arrivé sur place c’est une situation déjà vue. Le vrai propriétaire de la maison n’est pas trop d’accord avec le prix négocié. Carlos était donc un rabbateur! Il essaie d’avoir sa commission mais la discussion se corce entre les deux. Luis, le vrai proprio, me demande si je veux le petit déjeuner pour 5 Cuc, je lui répond que je préfère manger dans la rue pour presque rien. Il m’offre le repas du soir aussi pour ce prix. J’accepte. Il me demande de payer le 5 Cuc sur le champ, je comprends alors que c’est pour payer la commission à Carlos. Je donne 5 Cuc à Luis, puis ensuite il le donne à Carlos. L’histoire se termine bien…tout le monde aime bien avoir sa part du gâteau.

En parlant de gâteau, il y en a un immense dans l’autre maison juste à côté, car il y a une fête d’enfants.

Voici le parc central. Habituellement il y a une statue dans le centre du parc, mais ici à Cabañas il y a un lampadaire quadruple. Chacun son style!

J’achète des allumettes. J’ai eu de la misère à me faire comprendre.

L’église du village.

La vie de chiens.

J’ai fait 81 km aujourd’hui. 

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1331737637/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1514557609

Il fait beau et la vie est belle. Voici mon secret pour ce voyage. Je transforme l’eau en Gatorade avec de la poudre que j’ai achetée au Super C avant de partir pour Cuba. En juillet, je carburais avec 4,5 litres de 7up par jour, car il faisait tellement chaud. Lors de ce voyage je prends minimum un litre de Gatorade,  1,5 litres de 7up et je bois quelques rafraîchissements vendus sur la route.

Il n’y a pas Internet dans le village, n’ayez crainte je suis en vie.

Je prends un bon souper. Du porc, du riz, de la soupe, des patates et des tomates. Cela fait du bien! J’en profite pour nourrir le chien et le chat, ils sont affamés. La vie est difficile. Je pense à Fastou mon chat qui est très bien nourrit à Sherbrooke.

Je passe une belle petite soirée. J’ai sorti mon nouveau masque reçu à noël par mon papa. Il a fait la joie des enfants du quartier.

Une belle soirée avec Luis et sa femme.

Profitons du moment présent.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 24: La Havane la magnifique.

Je me lève vers 6:30 après une bonne nuit. Hier, lorsque j’étais étendu sur la plage, mes cuisses m’ont lancé un message avec de vilaines crampes. J’ai peut-être poussé mon corps trop vite dans de grandes distances. Mon corps doit s’habituer tranquillement.

Je me promène dans les rues de Guanamo et j’aperçois un super spécial sur le porc. J’ai décidé de prendre une photo souvenir. Toujours intéressant de voir cela… Cela démontre l’importance de bien faire cuire la viande avant de la consommer.

Après cette belle petite marche je retourne à ma chambre pour préparer mes bagages et prendre mon petit déjeuner.

Je reprends la route vers la Havane. C’est agréable de rouler avec de la musique plein les oreilles. Tout va bien, la route est belle.

Je fais la découverte d’un stade qui semble déserté.

Le stade est dans un état lamentable, mais des athlètes sont à l’entraînement.

Après cette visite je me dirige vers les fortoresse  et j’aperçois la ville au loin. J’emprunte un petit chemin sur le bord de la mer. C’est génial.

La vue de la ville est magnifique. Dans la baie il y a un tunnel qui permet aux véhicules de se rendre au centre de la ville rapidement. Malheureusement, le tunnel n’est pas accessible aux vélos et aux piétons. Je dois donc faire un grand détour, mais cela ne me dérange pas, car je vais découvrir de nouveaux lieux.

Je visite un musée à ciel ouvert de vestiges de la crise des missiles en octobre 1962 qui impliquait l’ancienne URSS qui avait installé des missiles sur l’île de Cuba pouvant atteindre les principales villes des États-Unis.

Le crise avait duré 13 jours. Le conflit s’est soldé par le retrait des missiles à Cuba en échange des missiles situés en Turquie pointés sur les  villes soviétiques par les américains.

Une crise qui a faillit déclencher la troisième guerre mondiale. 

Je visite ensuite une statue géante de Jesus.

Ensuite une petite pause avec un excellent sandwich au jambon et fromage pour 20 Cup (1$ Cad) et un petit rafraîchissement à 3 Cup (0,15$ Cad)

Je roule et je roule pour rejoindre la Havane et j’en profite pour manger une bonne crème glacée à 3 Cup  (0,15$ Cad). Il fait chaud…

Je me laisse également tenter par un épi de maïs avec du beurre, sel et sauce piquante pour 10 Cup  (0,50$ Cad)

Je décide ensuite de changer de l’argent. J’échange 600$ canadiens.

  • Soit 454 CUC (pesos convertibles)
  • Ou 10 896 Cup (pesos cubains)

Le taux de change est beaucoup plus avantageux que lors de mon premier échange à l’aéroport.

Un petit rappel 1$ Usd = 1 Cuc = 24 Cup

Dans la rue les deux systèmes cohabitent. Pour manger dans la rue les prix sont indiqués en Cup. On trouve facilement des hamburger à 8 cup (0,40$ Cad) dans les rues de la Havane.

Je disais à l’allemand que j’ai rencontré hier que je mangeais souvent des pizzas à 20 Cup ou même parfois 5 Cup. Lui de me répondre qu’il avait payé 22 CUC, il a donc payé sa pizza 26 fois plus chère que la mienne. Il faut choisir le bon resto selon votre budget.

Je vois souvent des logements gigantesques, je me demande combien de milliers de personnes habitent dans ces édifices.

J’arrive enfin dans la Habana Vieja. Les rues sont étroites, la vie est omniprésente, les enfants jouent dans les rues. Les bâtiments coloniaux sont magnifiques et parfois en décrépitude.

Il y a de la construction partout.

Cet échafaudage me fait penser à François Landry.

Je visite la maison natale de José Marti.

Certains immeubles sont impressionnants.

Voici le Capitolio.

La Malecon c’est à la route sur le bord de la mer.

Je revois la forteresse de ce matin, mais cette fois de l’autre coté de la baie.

Voici le début du coucher de soleil.

Je suis très heureux de me promener dans cette magnifique ville.

J’ai une superbe chambre moderne à 25 Cuc.

Voici mon résumé vélo de la journée seulement 49 km de vélo, mais beaucoup de marche dans la ville.

Ce fût la plus belle des journées de cette aventure hivernale.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 23: Guanabo

J’ai passé  une superbe nuit. J’ai dormi onze heure sans aller au petit coin. Est- ce la définition du bonheur? Wow! J’imagine que j’étais fatigué ou ma vessie est guérie…

Bon ok docteur, je vais arrêter de vous parler de ma vessie.

J’ai découvert la vie matinale de Matanzas. C’était frisquet. La température est beaucoup plus fraîche que lors de mon dernier voyage cet été. Un bon petit café à 5 cents pour commencer la journée, quoi de mieux?

Je revois le parc central et je reprends une photo de Marti et de la libération.

Je me promène dans les rues pour trouver quelque chose à manger. Il faut être observateur. Je vois des gens manger des sandwiches, mais je ne trouve pas le vendeur. Je demande aux gens et ils me disent que c’est le gars en moto qui vends cela dans sa chaudière blanche.

Je visite un peu plus loin une jolie église.

L’intérieur est magnifique.

La crèche est d’une vraie beauté.

Je marche et je marche. Je mange les meilleurs Churros de Cuba…miam.

Vers 10:00 je prends la route. C’est une très belle température.

C’est une route très sécuritaire. C’est la via Blanca. Il y a 4 voies. Les paysages sont très beaux.

Je rencontre une petite madame qui marche seule sur la route et je décide de lui donner un chandail Fast123 et un drapeau du Canada. Elle est tellement contente. Ce fût une très belle rencontre. On se dit adieu…

Je passe devant la playa Jibacoa, un lieu suggéré par mes amis de Montréal: Pat et Jo. C’est très beau. Je vais voir le prix des chambres pour une nuit dans un superbe hôtel 4 étoiles, mais c’est tellement cher. Il en coûte 200$ Usd pour une nuit. Je vais laisser faire!!!

Je parle au gardien de l’hôtel et il me suggère un petit endroit beaucoup moins cher, mais je décide de continuer à pédaler vers une autre ville. Voici un petit cadeau pour ce sympathique homme. Un drapeau du Québec.

Par la suite, quelques kilomètres plus loin, je rencontre un allemand qui va passer deux mois en vélo. Il est sympathique et me conseille des endroits à visiter.

Je fais un petit arrêt à la plage, mais je trempe seulement mes pieds. Le vent est suffisant pour me rafraîchir.

J’approche de la Havane et en plus ce panneau me rappelle mon âge.

J’arrive enfin à Guanabo, après avoir pédalé pendant 4 heures et 54 minutes sur une distance de 88 km.

Heureusement que le vent me pousse dans le dos. Je me trouve un petit endroit pour dormir, c’est sur la 472 ième rue. Une suggestion de mon hôte de la veille. J’essaie de négocier le prix, mais c’est impossible, car elle doit payer une commission pour la référence. Elle m’offre néanmoins un vrai bon souper du homard avec du riz. Elle va aussi me faire un déjeuner demain matin. C’est quand même pas cher un déjeuner, une chambre et du homard pour 30 Cuc.

Belle journée remplie.

Je me couche vers 21:00. Mon lit m’appelle!

Buenas Noches

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook

Jour 22: Matanzas un nouveau départ

Je suis parti ce matin à trois heures du matin en direction de l’aéroport Trudeau. J’ai décidé de ne pas mettre mon vélo dans une boîte cette fois-ci. Il est solidement attaché à plusieurs endroits.

Ma valise est remplie à craquer (22.6 kg). Merci à Andréanne, alias Julie, pour la valise. Comme je voyage très léger durant les deux prochaines semaines, je vais donner cette valise remplie de vêtements au premier cubain que je vais rencontrer en sortant de l’aéroport. 

Je suis très content que Fastou (mon chat) ait bien voulu prendre une petite photo pour mon départ. C’est sympathique de sa part.

Le vol était prévu pour 8:45, mais à cause de la tempête nous  avons décollé à 9:30. Le vol se déroule très bien.

Je récupère mon vélo assez rapidement. Je monte mon vélo rapidement.
Mon vélo a été abîmé dans le transport. La poignée gauche a été tordue. 

Le vélo roule très bien malgré tout. Je peux changer les vitesses, mais pas au complet je suis incapable d’utiliser les vitesses du plateau avant. Je vais tenter de trouver une solution demain.

J’ai donné le contenu de ma valise à un chauffeur de taxi, il était très content.

Je roule environ 25 km en cette première journée. La température est très agréable. 

Je suis présentement à la ville de Matanzas.

J’ai trouvé une belle petite chambre à 20 Cuc, c’est équivalent à 20$ USD.

 Une belle ville coloniale. Voici une statue de Marti qui symbolise la fin de l’esclavage. Regardez la femme qui brise les chaînes.

Je me suis trouvé un petit restaurant. Une bonne pizza au jambon à 20 Cup, soit environ 1$ CAD

C’est incroyable de voir les bâtiments coloniaux encore debout et parfois envahis par la végétation.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Suivre mon Voyage Sur Facebook 

Terminer le grand voyage

Je vais partir bientôt pour poursuivre le grand périple à vélo. Je vais retourner à l’endroit exact où j’avais quitté Cuba en juillet 2017. Mon objectif est de découvrir l’ouest de l’île.

Suivre mon Voyage Sur Facebook 

Point de départ: Varadero

Direction: aller vers l’ouest de l’île.

Point de retour : Varadero

Objectif: 800 km

Nb de jours vélo: 12 jours

Suivre mon Voyage Sur Facebook