Jour 11: El ponchero

Je quitte vers 8:00 après avoir profité d’un bon petit déjeuner pour affronter la grand défi du jour…

Sur la route je fais du troc avec une dame.

Je lui donne du savon et d’autres trucs de l’hôtel en échange de trois mangues.

Je sais que la route ne sera pas facile aujourd’hui, car il y a 7 ans j’avais loué un Jeep pour faire 160 km il avait fallu 4 heures pour y arriver.

Aujourd’hui je prévois faire 100 km en six heures.

La route est à couper le souffle.

Je perds deux vis qui tiennent mes pédales. J’ai compris enfin l’expression perdre les pédales… Heureusement, un cubain m’aide à replacer le tout. Je lui donne un 5 Cuc (125 Cup). Le monsieur est très content!!!

Ensuite, je me baigne un peu dans un endroit sur le bord de la route. Après ma petite baignade, je me rends compte que j’ai une crevaison.

Heuresement encore, je demande aux passants si « el ponchero » c’est-à-dire celui qui répare les pneux…habite proche. Par chance, il habite tout près.

Voici un petit film incroyable!!! Les cubains sont tellement débrouillards!

Il me répare cinq crevaison. Je lui donne 10 Cuc (250 Cup). Il jubile…

Après 500 mètres je refais une crevaison. J’ai compris avec le temps que je dois me tenir loin des épines qui sont souvent présentes sur le bord des routes. J’apprends!!!

Les routes sont presque inexistantes.

J’arrive enfin à Marea del Portillo je me repose après cette longue journée!

Je me couche très tôt…

Mission accomplie.

Si vous ne pouvez trouver le chemin, tracez votre propre route!!

David Beauchesne

www.fast123.ca