Jour 16: Sancti Spiritus

Un bon déjeuner avant de partir est garant d’une bonne journée. Je mange des céréales et je pars pour une petite journée de 75 km.

C’est drôle de dire petite journée, moi qui avait l’habitude de faire maximum 40 km trois ou quatre fois dans l’été au Québec!!!

C’est le jour de la marmotte point de vue de la dangerosité de la route. 

J’achète des bananes en chemin.

Je passe du bon temps à vélo. La route est dangereuse, mais j’écoute de la musique pour me divertir. 

J’arrête en passant à Jatibonico, une petite ville que j’apprécie. J’aime les endroits à dimension humaine. Depuis le début du voyage je tente de me trouver des sandales fabriquées à Cuba pour remplacer celles que j’avais achetées en Chine il y a six ans.

Je trouve finalement l’objet tant désiré et je débourse 12 Cuc (16$ Canadiens)

Je franchit les 75 km en moins de trois heures trente. Un parcours beaucoup plus agréable que hier.

Sancti Spiritus est une très belle ville, j’adore!

Je me paie un bon hamburger avec fromage pour 15 Cup (0,75$ Cad).

Je me trouve une jolie chambre tout près d’un joli pont.

Au centre ville, il y a une salle de jeux pour les enfants assez impressionnante. Des jeux vidéos sur télévision HD, tables de billard et hockey sur air. Je suis surpris! Cuba change rapidement!

Je prends la vie relaxe dans mon hamac, sur la terrasse de mes hôtes qui sont très sympathiques. Ils sont entrain de transformer graduellement leur maison avec trois chambres privées avec salle de bain.

Remarquez mon bronzage de cycliste!

Voici l’autre plus intéressante de la terrasse…

J’aimerais pouvoir vendre mon vélo à Varadero à la fin du voyage si je suis capable d’avoir un bon prix. Les gens qui vivent à Varadero sont plus fortunés il paraît!!! Vais-je acheter un autre vélo chez Sarto Gagné à Victoriaville au retour? C’est un excellent magasin en passant, merci à Pascal Pépin pour son excellent service et les bas prix!

Voici des vélos usagés que j’ai vu dans un magasin ils valent 100$ canadiens…

Une jolie table et 4 chaises pour 300$ Cad

Je jase avec deux gentils cubains sur le coin de la rue. L’un est vendeur d’articles fabriqués à Cuba et l’autre est cordonnier.

J’achète finalement un presse citron à 1$.

Je rencontre Roberto un vendeur de souvenirs. Il est très sympathique et il parle un peu français. Je lui donne mon drapeau du Québec, en échange il me donne du sirop d’érable. Je lui dis que c’est trop lourd pour transporter en vélo. Il me donne alors un drapeau cubain que je vais accrocher dans ma classe.

En terminant cette magnifique journée, je me fais un bon Claro Kermato.Je passe la soirée avec Roberto ce soir, il m’invite à souper. Il me montre des restaurants tenus par l’état et d’autres privés. J’observe enfin la différence entre les deux. Il me montre ensuite un endroit fréquenté par de riches cubain. Nous faisons un tour de calèche. Nous visitons sa famille et il me montre son appartement. Une belle soirée remplie de joie.

Le monde est généreux, soyez généreux!

David Beauchesne