Jour 2: Les gens sont généreux

Je suis présentement à 7 km de la route principale dans un village nommé Quebrada Grande dans la province Guanacaste.

Je suis parti ce matin de playa del cocos pour franchir ni plus ni moins 80 km. Ce fût une journée très difficile. J’ai pédalé plus de 6 heures pour franchir cette distance à une vitesse moyenne de 12.7 km/h.

Les routes du Costa Rica sont très dangereuses, il y a vraiment beaucoup d’automobiles. C’est certain que lors de mon voyage à Cuba les bolides se faisaient plus rares.

Je me suis levé très tôt ce matin, j’ai préparé mes bagages et j’ai rencontré mon hôte Walter pour la première fois car il est chef dans un hôtel. Ce dernier est rentré à deux heures du matin, car il devait cuisiner pour les convives affamés de la veille de Noël.

J’ai avalé un café et un petit pain au fromage.

Je me suis ensuite dirigé vers playa hermosa (Belle plage). La route est difficile, il y a plusieurs montées.

Je ne reste pas à la plage, car j’ai beaucoup de route à faire. Le chemin emprunté pour cette partie est plus agréable.

En montant une énorme colline je suis passé devant un bar, mais je ne me souviens plus du nom. Ce bar avait l’air très cool, mais je ne me souviens plus pourquoi!! J’ai quand même pris une photo.

Je circule dans un petit camino dans un petit village qui s’appelle Guardia. J’ai pu enfin parler avec des vrais « Costarricenses » et pu voir leurs maisons.

Je dois reprendre le chemin qui même vers l’aéroport, c’est vraiment dangereux et il vente vraiment très fort sur la route vers Liberia. Je vois une pancarte qui prouve que le capitalisme est très ancré au Costa Rica: une annonce d’un Walmart.

Je fais une petite pause et je me nourrit un peu avec un empanada avec un petit peu de poulet à l’intérieur.

Sur la route, je vois une quincaillerie qui vend des planches de bois mesurant 46 pieds, c’est impressionnant.

On dirait que je suis une fourmis devant une clôture.

Après plusieurs minutes je croise le fameux Walmart qui de surcroît est ouvert le jour de Noël !!!

C’est incroyable!!! C’est le nouveau temple de Dieu. Plusieurs disciples étaient réunis pour cette grande fête!!!

J’arrive enfin à Libéria, mais je ne suis pas enchanté par l’endroit. Je n’aime pas les villes avec des McDo, Taco Bell ou PFK.

Je me repose dans un petit parc et profites du réseau. Je suis fatigué et j’ai seulement parcouru 46km.

Après plusieurs minutes de repos j’ai le goût de poursuivre la route. Je prends pour la première fois la Panamericana qui sillone tous les pays de l’Amérique centrale.

Je vois des habitants sur la route en vélo. Je décide de les suivre et j’arrive dans un endroit magnifique où l’on peut se baigner. Un homme me donne du Rhum… que voulez vous de plus?

C’est un grand rassemblement pour les gens qui font des barbecues sur le feu.

Après 20 minute de discussion et de farniente je reprends la route. Le vent est fort, mais cette fois-ci il collabore avec moi.

Je décide d’aller faire une petite pause un peu plus tard sur un chemin jouxtant de la grosse route.

Je fais la rencontre d’une famille qui me donne une bière, les gens sont gentils.

Pour les amuser je demande si je peux avoir une petite photo souvenir… dans l’auto.

Je reprends ma monture et je rencontre un jeune cycliste qui roule très vite.

Comme vous pouvez le constater l’accotement est très petit.

Je crois arriver à destination quand je vois que le village de Quebrada Grande est à 7km. Croyez le ou non j’ai mis plus d’une heure à franchir cette petite distance en raison d’un vent démesurément persitant et qui écorne les boeufs chaque jour.

J’arrive enfin au village, je suis exténué…

Je rentre dans une pizzeria et je demande s’il y a des chambres à louer tout près!

Je ne suis pas dans un coin touristique du tout. Je demande de l’aide, le serveur tente quelques appels mais sans succès. Je décide donc de me remplir l’estomac en attendant de régler la situation.

Pendant ce temps, je rencontre le coiffeur qui travaille juste à côté. J’apprends que c’est un Nicaragayen et il s’appelle David!!! Il vient travailler 26 jours ici puis retourne dans son village au Nicaragua pour aller voir sa dulcinée. Les gens sont généreux et travaillent fort.

Je partage ma pizza avec lui.

Finalement, mon nouvel ami me propose de dormir dans sa grande chambre située derrière le salon de coiffure.

Je négocie une coupe de cheveux incluse dans le prix de cette chambre improvisée.

Je paie 12$ USD pour mon matelas et ma coupe de cheveux.

C’est sur ces aventures incroyables que je vais aller me coucher, mais avant je vais tenter de prendre une douche dans la salle de bain qui ne possède pas de lumières, car elle est brûlée.

Soyeux généreux!

David Beauchesne

www.fast123.ca