Jour 31: Havane 3.0

J’ai passé une bonne nuit, ma fièvre est tombée. Je me sens mieux. Aujourd’hui je vais prendre une pause de vélo. 

Je rencontre cette dame ce matin, elle a 71 ans et elle travaille toujours.

Je déjeune sur la terrasse de mon hébergement.

C’est une très belle vue pour prendre un repas.

Aujourd’hui c’est le trois janvier, les écoliers sont de retour sur les bancs d’école. Observez l’uniforme.

Voici une église russe.

Certaines personnes portent le blanc, il s’agit d’une religion, mais je me sais pas laquelle.

Est-ce que c’est la vierge et l’enfant en russe à Cuba?

Toujours très beau cette ville.

Voici les fortifications.

Un chat qui grimpe dans un arbre je pense à Fastou.

Voici la cathédrale de La Havane

Un petit cornet devant le Capitolio.

Belle rencontre avec Yolanda dans un parc. Elle m’a chanté le plus grand succès de Pablo Milanès (la chanson Yolanda). Nous discuté un peu et ensuite elle voulait un peu d’argent, j’ai donné un billet de 10 Cup.

J’ai vu le dynamo que j’utilisais et 1984. Il coûtait 8,50 Cuc. Ouf! Bienvenue la friction.

Voici des gens qui font la file pour accéder à la friperie.

Voici le prix de certains biens essentiels.

Remarquez le savon en haut de la tablette à 6 cup (0,30$ cad) et le dentifrice à 8 cup (0,40$ cad).

Je suis entré dans un magasin Adidas et les souliers de sports étaient 2400 Cup soit 100 Cuc soit 100$ Usd. C’est à dire très cher!

Voici une partie de baseball improvisée dans un parc.

Voici une discussion entre trois femmes sur les balcons.

Petit moment de détente tout près de l’hôtel Nacional. Ce moment est commandité par Fast123.ca

Voici maintenant l’hôtel Nacional. Il me fait penser aux hôtels de Las Vegas. En effet dans les années 1920, durant la prohibition (il était interdit de prendre de l’alcool)  aux États-Unis, La Havane devint une destination de prédilection pour les Américains fortunés. 

Les casinos et discothèques y étaient légions. Durant les années 1930, la Havane était le Las Vegas. Plusieurs hôtels de luxe, des casinos flamboyants et de clubs nocturnes plus rutilants les uns que les autres, tous contrôlés par la mafia américaine avec la bénédiction du dictateur Fulgencio Batista. 

Le grand luxe. J’en ai profité pour prendre une pause devant la piscine en toute illégalité.

Voici le hall d’entrée. Sommes-nous à Cuba?

Je suis allé jusqu’à huitième étage à l’aide de l’ascenseur vintage.

Même Jean Chrétien est passé par ici pour rencontrer  Fidel Castro.

Par la suite, j’ai visité des tunnels tout près de l’hôtel.

La mer est très agitée aujourd’hui.

Deux belles motos…presque neuves.

Un endroit spécial pour les connards?
Voici le prado c’est à dire une large promenade de la Havane.

Après avoir marché pendant six heures dans cette magnifique ville, je retourne à ma nouvelle chambre, celle que j’avais louée lors du jour 24. Cette dernière est vraiment spacieuse puis c’est seulement 25 Cuc.

La vie est belle! N’est-ce pas? Ce fût une belle journée de repos.

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook