Jour 32: Matanzas 2.0

Je me lève très tôt. Je vais observer les rues de la Havane une dernière fois. La prochaine fois que vous irez à Cuba, essayez d’y faire un petit tour. Cette ville est vraiment incroyable.

Je dis adieu à Pépé mon hôte et je me dirige vers le traversier situé à 500 mètres de mon hébergement.

Je me dirige vers Regla, le traversier coûte seulement 1 Cup (5 cents). La traversée dure cinq minutes et elle m’a permis de sauver plusieurs kilomètres à vélo.

Le traversier est presque vide.

C’est une journée très froide. Il pleut et il fait environ 16 degrés. Le genre de journée où je ne ferais pas de vélo habituellement en été au Québec. Oui oui je sais, il a fait moins trente au Québec! Je ne me plaindrai pas! C’est la moins belle journée de tout le voyage. Les gens portent des gants et des tuques.

Néanmoins, c’est inexplicable, je me sens très heureux en vélo. Les premières minutes de chaque journée sont merveilleuses. C’est un sentiment de liberté qui m’envahit…

Vers onze heure, j’arrive à Guanabo. Il fait froid, mais le soleil se pointe un peu.

Je rencontre trois québécois très sympathiques. 

Je vais m’acheter des olives et du 7 up.

J’adore les olives. J’ai mangé tout le contenu du pot en quelques kilomètres.

Je revois Elisabeth, la femme venant de la Nouvelle-Zélande. J’ai appris qu’elle est enseignante au primaire et que présentement ce sont les vacances d’été. Elle est très impressionnante. Je suis en admiration devant sa persévérance.

Je mange un petit pain au jambon et je prends un lait frappé au blé. C’est délicieux!!! Le goût me fait penser au fond d’un bol de céréales.

Ce breuvage se nomme « Batido de trigo »

Le temps est tellement maussade. Je franchis le nombre de kilomètres représentant mon année de naissance.

Aujourd’hui je suis sur la route qui s’appelle Via Blanca. La construction de cette route a débuté en 1945 et fût terminée en 1959. Elle relit la Havane à Varadero.

J’ai par le fait même franchit le plus haut pont de Cuba, le pont de Bacunayagua. Ce dernier culmine à une hauteur de 112 mètres au-dessus de la vallée de Yumuri.

Voici quelques paysages avec la température tristounette.

J’arrive enfin à Matanzas. Hourra! J’approche de ma destination finale. Il me reste environ 50 kilomètres avant d’atteindre Varadero.

J’achète les meilleurs beignes au chocolat du monde.

Je loue une belle chambre dans une demeure coloniale construite en 1852. Le plafond a une hauteur de 6 mètres.

C’est tellement beau! Ma chambre est neuve. Je suis le troisième à l’utiliser. Mon hôtesse se nomme Aida et elle est très sympathique. Je lui donne un drapeau du Québec, elle est tellement contente.

Je trouve à l’épicerie du coin de nombreuses choses. 

Je vois du 123, il ne manque que le Fast.

 J’achète du chocolat de Cuba, des céréales du Mexique, du lait et des Pringles fabriquées aux Usa. Un vrai festin pour ce soir. C’est la première fois en 30 jours que je vois une épicerie avec autant de produits.

J’arriverai bientôt au pays et je vais retrouver l’abondance démesurée de produits dans les épiceries du Québec. 

J’ai hâte de manger! 

Je rencontre deux belges sympathiques.

Voici mon résumé de vélo pour la journée.

Regardez ma sortie à vélo sur Strava : https://www.strava.com/activities/1341220138/shareable_images/map_based?hl=fr-FR&v=1515107940

Voici un petit poème…

Ici à Cuba pendant les vacances

J’ai vécu plein de carences

Là-bas au Canada

Je sais qu’il y en aura pas…

David Beauchesne

Www.fast123.ca

Pour me suivre sur Facebook