Jour 4: À la recherche de David

Je suis présentement à playa Gigante, une jolie plage sur le bord du Pacifique.

Je me réveille assez tôt. Je vais voir Rivas le matin en marchant tranquille. J’arrive tout juste à temps pour assister à la messe de 7h00.

L’église est magnifique!

Je vais ensuite m’acheter un petit pain au fromage et je bois un jus d’orange fraîchement pressé par un vendeur dans la rue. (80 cents)

La vie est vraiment agréable à Rivas. Les rues sont bondées.

Je me dirige vers Tola à la recherche de mon ami David Sanchez (Mon coiffeur).

Rendu au village je demande au gens: Sabes donde está la casa de David Sanchez?

Les gens ne savent pas trop, mais m’indiquent une direction à suivre. Après 30 minutes je trouve enfin la maison.

Je rencontre son frère qui est aussi coiffeur.

Je fais également connaissance avec son beau frère qui me fait le tour du propriétaire.

C’est un grand terrain avec des vaches, des cochons, des poules et beaucoup d’arbres fruitiers qui sont pour eux une source monétaire importante.

Il m’explique que la situation au Nicaragua est très difficile à cause des tensions politiques. Les touristes ont cessé de venir. Le travail est très rare. Les gens sont en mode de survie. C’est bien triste tout cela!

Il m’offre de rester pour partager le dîner. C’est très bon!!!

Voici la belle photo de famille.

Jose et Jaritza ont trois enfants et possèdent un petit dépanneur. J’insiste pour payer un peu, mais il refuse catégoriquement. Les gens sont tellement bons!!! C’est fou!

Nous discutons de tout et de rien. Je pose la même question philosophique et la réponse fût: la familia!

C’est maintenant l’heure du départ. Je saisis ce beau moment où les enfants jouent à faire des colliers. Une scène impossible à imaginer au Canada.

La est tranquille ici, simple.

Je reprends la route et je me dirige vers playa Gigante. Je tente de trouver John, un gars qui héberge gratuitement les cyclistes dans son ancien hôtel.

Cependant, il n’est pas là j’en profite pour discuter avec deux hommes sur le bord de la plage. Le premier est le gardien de sécurité et l’autre est surnommé Ceviche, car il en fabrique pour le vendre dans la rue.

Il me fait goûter c’est vraiment délicieux. Il m’en donne un peu dans ma main…

J’en profite pour aller me baigner à la plage en attendant que John arrive. Je laisse mon vélo et toutes mes affaires aux bons soins de mes deux nouveaux amis.

Après ma première baignade du voyage je vois enfin John arriver.

Ce sympathique gaillard à roulé sa bosse dans plusieurs pays et a décidé de payer au suivant. Il offre donc le gîte gratuitement à toutes les personnes qui arrivent en vélo.

L’endroit est maintenant dans un piteux état car la situation du pays est très difficile pour tous! Même pour cet américain en affaire depuis 12 ans à Playa Gigante, il doit se résoudre à fermer, car les touristes ne viennent plus.

Voici la photo de ma chambre gratuite.

Je partage ma chambre avec Keith qui traverse les pays en vélo depuis longtemps. Il va se rendre jusqu’en Alaska cette fois-ci. Je me sens un peu ordinaire quand je dis que je pars seulement deux semaines!!!

J’assiste au plus beau spectacle, le coucher de soleil.

Après le coucher de soleil, John nous invite à partager un bon repas dans sa maison. C’est incroyable!!

Je vais devoir être généreux dans les prochaines pour redonner au suivant…

C’est donc avec seulement 40 km de vélo, mais avec la tête remplie de souvenirs que je termine cette quatrième journée. Merci la vie!!!

Pour en savoir plus sur la situation difficile au Nicaragua voici un lien intéressant.

David Beauchesne

Www.fast123.ca