Jour 5: Rocky Balboa

Après une bonne nuit de sommeil je me réveille et j’aperçois dans le miroir un combattant qui a marqué tout une génération.

J’ai l’impression d’avoir mené le combat de ma vie avec cette libellule maudite. 

Voir le récit precedent

Allez Rocky ça va aller…T’as pas mal!!! L’oeil du tigre…

Ce fût une journée intense de vélo, moi qui croyait que Cuba allait être une destination facile, c’est loin d’être le cas. La région du Sud-est est parsemée de montagnes. Les montées et les descentes s’enchaînaient. De plus, le vent est toujours présent et fort!!! La mauvaise nouvelle c’est que depuis le début du voyage le vent me joue des tours!

Le meilleur moment de ma journée fût la rencontre d’une gentille famille cubaine qui attendait l’autobus depuis 6 heures sur le bord de la route. Le manque de transports reste un problème majeur sur l’île.

Je suis resté quelques temps avec eux et j’ai discuté pour en savoir plus sur la vie cubaine. Ils m’ont offert de l’eau. Encore une fois la preuve que le monde est bon.

Plus tard, sur le chemin, un autre homme m’a donné trois mangues.

Après avoir roulé 100 km, dans des conditions que je n’aimerais pas revivre demain, j’arrive enfin à Moa.

Moa est une ville délabrée. Les rues ne sont vraiment pas belles.

La ville est parsemée de logements sociaux où s’entassent des centaines de personnes.

Je trouve une maison pour dormir avec difficulté ce soir.

Je vais manger du poisson sur le bord de la mer polluée.

Les gens jetent les bouteilles et les canettes dans l’océan.

Moa n’est pas ma ville préférée! C’est une ville industrielle. 

Grosse journée! C’est l’heure de dormir!

David Beauchesne www.fast123.ca