Jour 6: Les photos

Je suis à Nandaime.

Je me lève très tôt car je pense qu’il est temps de se lever car j’entends la douche fonctionner, mais il est 4 heures du matin. Marvin, le père de famille doit parcourir une heure en moto pour aller travailler à Managua, la capitale.

Je tente de me rendormir…

Finalement, à 6h00 j’en profite pour faire ma lessive à la main, il était temps!

Magaly me prépare un succulent déjeuner que je partage avec Chepe et Paola.

Ensuite, avec mon équipe nous allons tenter de retrouver les familles que j’avais photographiées lors d’un stage de sensibilisation avec les élèves en 2016.

Heureusement que mes petits amis m’aident dans mes recherches.

Voici le résultat de nos efforts…

Ensuite, nous prenons une limonade naturelle dans un sac pour nous rafraîchir.

Je m’achète des bermudas pour 3$ car les miennes étaient déchirées.

Je décide d’aller explorer les environs en vélo, je suis incapable de rester assis à ne rien faire et honnêtement ces petits enfants ont BEAUCOUP d’énergie.

Je me dirige donc vers la laguna de Apoyo, un ancien volcan maintenant rempli d’eau.

C’est un bel endroit pour les amoureux.

Sur la route je rencontre des petits joueurs de Baseball.

Je vois également le petit parc et l’église du village nommé Diria.

J’en profites aussi pour visiter Diriomo pour aller voir mon ami Alicia et son mari.

Je connais Alicia depuis 2004 lors de mon premier voyage au Nicaragua. Elle vit maintenant à Granada.

Je mange un excellent ananas pour 15 cordobas (60 cents), il est délicieux.

La crèche et l’église de Diriomo sont magnifiques.

Les paysages sur la route sont très beaux. Voici le volcan Mombacho, inactif depuis très longtemps.

Parfois sur la route il y a des trottoirs, j’en profites pour les utiliser.

Je mange un hot dog pour 10 cordobas (40 cents)

Je vois des magasins, je pense à ma famille.


Pour revenir à Nandaime j’utilise un autre chemin que j’ai vu sur Google Maps… C’est super!

Je vois des taxis miniatures et les autobus pour aller dans les petites villes autour.

Cependant le chemin devient de plus en plus étroit.

À ce moment je vois un charmant monsieur sur son cheval.

Le chemin devient de plus en plus spécial.

J’arrive finalement dans une rivière asséchée, car c’est l’été ici. On petit voir les cicatrices laissées quand la rivière déborde lors de la saison des pluies.

Je retrouve enfin le vrai chemin qui ressemble à ceci.

Je sors enfin des sentiers battus et je peux observer que tous les moyens sont bons pour se déplacer.

J’achète du miel dans une ancienne bouteille de rhum, vive la réutilisation! Je débourse 70 cordobas (2,80 $ cad).

Je vois une partie de Baseball dans un espace très restreint. Tout est en place pour du plaisir assuré. La vie est simple.

Rendu en ville j’assiste à la fête la plus populaire la « Quince años » c’est à dire la fête de quinze ans. Les gars et les filles sont très bien habillés pour l’occasion.

J’arrive enfin à la maison et je pars faire des emplettes pour la famille. C’est l’heure de payer au suivant. J’achète du riz, sucre, poulet, savon, papier de toilette, légumes, etc… une belle épicerie que nous devons transporter à pieds évidemment.

Un très bon repas…merci!!!

David Beauchesne

Www.fast123.ca