Jour 9: Les festivités

Hier, nous avons fêté la vieille du jour de l’an.

Tout d’abord nous avons confectionné des vieux bonhommes remplis de feuilles. Ce symbole représente tout ce qui a été mal en 2018.

Nous avons accroché la piñata au plafond. Les enfants et les adultes doivent danser avant de frapper l’objet rempli de bonbons.

Certaines personnes ont les yeux bandés et la piñata monte et descend à l’aide d’un système de poulies.

Dans la soirée on nous sert un généreux repas.

Je suis allé acheté des pétards pour les mettre dans les bonhommes.

Il y a une endroit spécial où l’on peut acheter ces explosifs de la nouvelle année.

Vers 23h50 on prépare les bonhommes en mettant des pétards dans leurs corps. On les disposent en plein milieu de la rue.

Vers 23h58, on les asperge de gaz…. et….à minuit les détonations se font entendre partout dans la ville.

Après quelques minutes, il ne reste que des cendres, tous les soucis de 2018 sont derrières nous brûlés à jamais. Nous sommes maintenant prêts à affronter la nouvelle année qui commence.

Les souhaits fusent de partout, les accolades réconfortantes suivent. On souhaite que le pays sorte de sa torpeur économique. L’année 2019 sera meilleure j’en suis sûr pour les Nicaragayens.

La fête se poursuit, la musique résonne et la danse fait du bien!

Bonne année à tous!

David Beauchesne

http://www.fast123.ca